3d_mo_9782896495825

 Nous étions le sel de la mer (roman), VLB éditeur, 350 pages.
Finaliste au Prix France/Québec 2015.
Finaliste au Prix Ténébris 2015.
Finaliste au Prix Henry-Queffelec du roman marin (Bretagne).
Sélection préliminaire au Prix des Libraires 2015.

— On va où, là?

— Le poste de police est à Bonaventure, mais on s’en va au Salon funéraire des frères Langevin, à Caplan. Vital a trouvé le corps de bonne heure et les pêcheurs l’ont transporté là, en attendant le transfert au centre d’autopsie.

— Pourquoi ils l’ont pas laissé sur la scène du crime?

— La scène du crime? »

Elle refait son sourire moqueur.

« Regardez à gauche. »

La voiture roulait sur la 132, en direction ouest.

« Les hommes l’ont repêché dans un filet. La scène du crime, enquêteur Moralès, c’est la mer. »

IMG_0944
Roxanne Bouchard et Nous étions le sel de la mer.

Baie-des-Chaleurs, Gaspésie.

Ce matin-là, Catherine Day voit de l’agitation sur le quai. Elle va au-devant de Cyrille, un pêcheur du coin, qui lui fait signe : « C’est Vital. Hiiii… Ça a l’air qu’il a ramassé un corps dans ses filets. Il l’a dit dans sa radio marine. Tu veux qu’on t’en raconte, des affaires bizarres? Reste icitte pis tu vas en voir, la p’tite! Hiiii… »

Ça commence de même.

Pis l’enquête sur la mort de Marie Garant va bouleverser Caplan. Les faits se mêleront aux souvenirs, les interrogatoires dériveront en ressacs d’histoires, les indices en placotages de pêche, la vérité en légendes de mer. Les souvenirs réveilleront tout un village.

Et l’enquêteur Moralès a bien besoin d’un double scotch…

IMG_0950
Nous étions le sel de la mer.

Extraits en ligne.

Mot aux lecteurs.

Nomination au Prix des libraires 2015.