L’auteure

Roxanne Bouchard lit beaucoup, mais rit surtout. Le reste du temps, elle écrit. Seule et en cachette, elle se met l’oeil dans le trou de la serrure et épie, avec humour et sensibilité, ce qui se passe dans les huis clos du monde.

Titres

2021 (29 avril) — Le murmure des hakapiks la troisième enquête de Joaquin Moralès, Libre Expression, Mtl.
— Finaliste du Prix Meilleur ouvrage policier en langue française, Crime Writers of Canada 2022

2020 — La mariée de corail, la deuxième enquête de Joaquin Moralès, Libre Expression, Mtl, 389 pages.
— Gagnant du Prix Meilleur ouvrage policier en langue française, Crime Writers of Canada 2021
— Gagnant du Prix Littérature des Grands Prix Desjardins de Lanaudière
— Finaliste au Prix de St-Pacôme 2021
The coral bride, Trad. David Warriner, Orenda Books, Londres, 2020
— Finaliste au Prix Crime fiction in translation, Dagger Awards à Londres

2017 — 5 balles dans la tête, récits de guerres, Québec/Amérique, Mtl, 304 pages.
— Gagnant du Prix littérature des Grands Prix Desjardins de Lanaudière

2016 — J’t’aime encore, monologue amoureux, VLB, Mtl, 128 p.
— Finaliste au Prix Littérature des Grands Prix Desjardins de Lanaudière

2014 — Nous étions le sel de la mer, VLB, Mtl, 351 pages.
—Finaliste au Prix France/Québec 2015
—Finaliste au Prix Ténébris 2015
—Finaliste au Prix Henry-Queffelec du roman marin (Bretagne)
—Sélection préliminaire au Prix des Libraires 2015.
We were the salt of the sea, Trad. David Warriner, Orenda Books, Londres, 2018, 268p.
— Finaliste First Book Award, Internationl Book Fest Edimburgh, Écosse
— David Warriner, Runner up of the Scott Moncrieff Award for translation from french, Londres

2013 — En terrain miné, correspondance en temps de guerre, avec le cpl Patrick Kègle, VLB, Mtl, 232p.
— Finaliste aux Grands Prix Desjardins de Lanaudière  — Oeuvre de l’année.

2012 — Crématorium circus, dans la série L’Orphéon, VLB, Mtl, 193 p.

2007 — La gifle, Coups de tête, Montréal, 106 p. (Épuisé.) Édition Typo depuis 2010.
— Gagnant du Prix de la Relève culturelle Grands Prix Desjardins de Lanaudière

2005 — Whisky et paraboles, VLB, Mtl, 276 p. (Épuisé.) Édition Typo depuis 2007.
— Gagnant du Prix Robert-Cliche 2005.
— Finaliste au Prix Anne Hébert du Salon du Livre de Paris 2007.
— Gagnant du Grand Prix de la Relève littéraire Archambault 2007.

Spectacles

2021-… — 5 balles dans la tête, en laboratoire de théâtre. Mise en scène François Bernier. Premier laboratoire ouvert au public le jeudi, 25 novembre, au Carrefour culturel de Notre-Dame-des-Prairies.

2018-… — J’t’aime encore, monologue amoureux. Mise en scène François Bernier, interprétation Marie-Joanne Boucher. Plus de soixante-dix représentations au Québec, dont vingt à La Licorne à Montréal.

2014 et 2016 — À travers elle, dans Photosensible. Mise en scène et interprétation La Vierge Folle. Une trentaine de représentations au théâtre Premier Acte à Québec et au Prospéro à Montréal.

2010 — Bascule, Spectacle danse et littérature en collaboration avec la chorégraphe Julie Pilon.

Nouvelles et articles

2022 —  Time out dans Face à face, collectifsous la dir. de Sonia Sarfati, Druide, 256 p

2020 —  Des remèdes gaspésiens dans La Traversée des écrivains: La Gaspésie par monts et par mots, recueil de récits de voyagesous la dir. de Geneviève Lefebvre, La Presse, 256 p.

2020 —  Des vacances au soleil, nouvelle parue dans Coup de pouce, mai 2020.

2017 —  La classe de création dans Le réseau des cégep, Trajectoires de réussites, l’Association des cadres des collèges du Québec, en collaboration avec la Fédération des cégeps.

2016 — Nous venons de loin, paru dans À la rencontre de l’autre : la solidarité dans la diversité, CRÉDIL.

2015 —  Comme la fois où j’suis allée à ‘ taverne dans Comme la fois, recueil de nouvelles autobiographiquessous la dir. de Geneviève Jannelle, VLB.

2015 —  Rififi à la bibli dans Crimes à la bibliothèque, recueil de nouvelles policières, sous la dir. de Richard Migneault, Druide.

2014 —  Un moment d’égarement dans NU, recueil érotique, dir. Stéphane Dompierre, Québec/Amérique.

2012 —  Généreuse McGill?, Le Devoir, 14 novembre 2012, Montréal, p.A5.

2009 —  Histoire d’amours, dans Five Dial, Number 15, The November Issu, http://fivedials.com/files/fivedials_no15.pdf, novembre 2009.

2008 —  Lettre d’amour sans titre dans 1000 mots d’amourLes Impatients, janvier 2008.

2007 —  Surf ‘n turf, Revue Moebius : À table!, no 115, sous la dir. Francine Allard, Triptyque éditeur, Montréal, novembre 2007.

2007 —  Lettre de Caplan, Correspondances estivales d’écrivains, Ici, Montréal, 9 août 2007.

2006 —  Carribean dream, Revue Moebius : Compassion, no 110, sous la dir. Diane Poirier, Triptyque éditeur, Montréal, pp. 127-128.

Contact

Vous pouvez la rejoindre par courriel à cette adresse: roxannebouchard@yahoo.com.

Prix et distinctions

2022 — Le murmure des hakapiks, la troisième enquête de Joaquin Moralès, Libre Expression
— Finaliste du Prix Meilleur ouvrage policier en langue française, Crime Writers of Canada 2022

2021 — La mariée de corail, Libre Expression
— Gagnant Prix d’excellence Crime Writers of Canada — Meilleur ouvrage policier en langue française
— Gagnant du Prix Littérature des Grands Prix Desjardins de Lanaudière
— Finaliste au Prix de St-Pacôme

2021 — The coral bride, Trad. David Warriner, Orenda Books, Londres
— Finaliste au Prix Crime fiction in translation, Dagger Awards, Londres

2018 — We were the salt of the sea, Orenda Books
— Finaliste First Book Award, Internationl Book Fest Edimburgh, Écosse
— David Warriner, Runner up of the Scott Moncrieff Award for translation from french

2017 — Cinq balles dans la tête (récits de guerre), Québec/Amérique
— Gagnant du Prix littérature des Grands Prix Desjardins de Lanaudière

2017 — J’t’aime encore (monologue amoureux), VLB, 2016
— Finaliste au Prix Littérature des Grands Prix Desjardins de Lanaudière

2015 — Nous étions le sel de la mer (roman), VLB, 2015
— Finaliste Prix Tenebris des Printemps meurtriers
— Finaliste au Prix France/Québec
— Finaliste au Prix Henri Quéffelec du roman marin en Bretagne, France
— Liste préliminaire au Prix des libraires

2013 — En terrain miné (correspondance), VLB, 2013
— Gagnant du Prix Littérature des Grands Prix Desjardins de Lanaudière

2007 — La Gifle, Coups de tête, 2007
— Gagnant du Prix de la Relève culturelle Grands Prix Desjardins de Lanaudière

2007 — Whisky et Paraboles (roman), VLB éditeur, 2005
— Finaliste au Prix Anne Hébert du Salon du Livre de Paris, France
— Gagnant du Grand Prix de la Relève littéraire Archambault

2005 — Whisky et Paraboles (roman), VLB éditeur, 2005
— Gagnant du Prix Robert-Cliche 2005

En bref

Diplômée de l’Université de Montréal  en littérature française (bacc), de l’UQAM en arts et lettres (maîtrise) et en histoire/histoire de l’art (certificat), elle enseigne, depuis 1994, la littérature au cégep de Joliette.

___ ___ ___

Photo: Pierre-Luc Landreville
___ ___ ___

194 réflexions sur “L’auteure

  1. Pierre Lincourt 3 août 2022 / 14:55

    Madame Bouchard, je viens de lire votre roman ‘Nous étions le sel de la mer’ que j’ai dévorée ( au sens figuré évidemment). J’ai bien hâte de vous lire de nouveau et je pense que j’ai du retard à rattraper. Vous m’avez bien eu ! (toujours au sens figuré). Votre écritute nous fait presque voir la mer et c’est un exploit ! Nous étions tous à Caplan pendant la lecture en fixant toujours cet infini qu’est la mer. Il y a une petite coquille dans l’édition que j’ai, soit la répétition de la dernière phrase de la 323 et de la première ligne de la page 324. J’imagine que l’on vous en a déjà fait part. Si tel est le cas, oubliez ma mention de la coquille. Au plaisir.

  2. Mélanie Cloutier 9 août 2022 / 16:16

    Wow quelle belle découverte aie-je fais en lisant mon tout premier roman de Roxanne!!
    J’ai lu « Nous étions le sel de la mer » durant mes vacances en Gaspésie et cette lecture m’a fait vibrer du début à la fin!! La Gaspésie est dans mon coeur depuis 2006 et il s’agissait de ma 9eme visite en ces lieux!! J’ai adoré pouvoir lire ce roman tout en étant là-bas pour vrai!!
    Merci pour votre écriture intelligente et berçante!! Je compte aller chercher « La mariée de corail » et « Le murmure de hakapiks » demain en librairie pour poursuivre mes vacances avant de retourner enseigner à mes ados!!
    J’aimerais aussi connaître les autres titres pour pouvoir commander des bouquins pour une lecture en groupe avec mes jeunes… vous auriez une suggestion précise??
    Encore un énorme merci pour vos mots réconfortants et la réalité représentée dans votre roman!!

  3. Claire 17 août 2022 / 13:58

    Bonjour,
    Je me suis procuré vos 3 romans d’enquête au salon du livre de Québec en avril dernier. C’était mes lectures de vacances. J’en suis déjà au 3e, Le murmure des hakapiks et j’en suis un peu triste car je ne pourrai plus vous lire jusqu’au prochain !! Vous m’avez conquise ! J’adore votre écriture et la façon dont vous nous faites se sentir à l’endroit où se passe l’histoire. Et que dire de l’intrigue qui nous tient en haleine jusqu’à la fin !! S.v.p. ne nous faites pas trop attendre pour une nouvelle aventure. Merci pour ce bon temps passé avec vos personnages et ces moments libérateurs pour l’esprit. Au plaisir de vous lire encore.

    Claire

  4. Marie Josee Roy 20 août 2022 / 21:24

    Bonsoir Roxanne,
    Je vous ai découverte dans la trilogie de l’enquêteur Morales. J’ai été séduite par la poésie de votre écriture.
    J’ai eu envie de continuer à vous lire et je suis tombée sur 5 balles dans la tête. Ouf! C’est une réalité qui m’est totalement inconnue et j’avoue que le jour où mon fils avait manifesté son désir d’entrer dans l’armée, j’ai retenu mon souffle et contrairement à d’habitude je n’ai rien dit pour l’’encourager. Il n’en n’a plus parlé et j’étais bien contente. Le fils de mon amie par contre est allé en Afghanistan et je me souviens avoir retenu mon souffle chaque fois qu’on parlait d’un militaire décédé là-bas. Votre livre nous oblige à être touchés par ce qui est vécu par nos militaires. C’est dur mais bien raconté à la fois. Ce ne sont pas que des faits mais surtout des gens tellement vrais et fiers. Merci de m’avoir ouvert à leur réalité. Ce soir en vous lisant, j’entendais les coups de feu de pratique de Valcartier car ce n’est pas très loin de chez moi. Mais aujourd’hui au lieu des sons, ce sont des gens courageux et forts que j’ai écouté.

  5. Yves Fleury 21 septembre 2022 / 22:56

    J’aimerais savoir à quand la prochaine enquête de l’inspecteur Morales. J’ai adoré les trois premier. Je suis impatient

    • Roxanne Bouchard 21 septembre 2022 / 23:01

      Bonsoir,
      Bonne question. Je prends le temps. J’aimerais ça écrire un bon livre. C’est difficile. Je commence à peine à trouver la tonalité du quatrième.
      Il y a tellement de bons livres à découvrir! Je vous souhaite de merveilleuses lectures.
      Merci beaucoup pour votre bon mot et bon automne!

  6. Sylviane Bugey 3 novembre 2022 / 07:28

    Bonjour,
    Nous nous sommes rencontrées lors de la signature de  » Nous étions le sel de la mer « ,  » éditions de l’ aube, à la » Librairie du Quebec » , à Paris.

    A la fin du roman, vous nous invitez à vous raconter des histoires de pêche ou des commentaires. Je ne peux pas vous raconter des histoires de pêche, pour avoir plutôt crapahuter dans des sentiers de montagnes à vache et jouer dans les meules de foin. Si juste une, de poissons, racontée par ma maman, née au bord de l’ Adriatique. Lors de vacances italiennes, avec ma tante et ma maman , on allait acheter le poisson aux femmes de pêcheurs, juste après leur retour. Toutes les deux me disaient qu’ elles avaient toujours choisi le poisson que s’il bougeait encore sur l’étal du marché.
    Je lis beaucoup de romans policiers, noirs…pas seulement pour trouver le coupable mais aussi parce que c’est souvent un prétexte pour nous faire découvrir un lieu, un pays, dénoncer des situations politiques, humaines parfois compliquées.
    Il y a tout ça dans votre roman mais aussi des personnages attachants et de la poésie. Sans oublier, des scènes, décrites à la limite du supportable, cruelles, quand Renaud trucide, violemment avec son couteau , un chou ou des tomates.
    Heureusement, il y a les belles descriptions de la Gaspésie, de la mer et des bateaux, des paysages. Il y a aussi les rencontres avec les habitants et les pêcheurs. Les sentiments d’aujourd’hui et ceux d’avant entre les hommes et les femmes nous racontent une belle et terrible histoire.
    Un passage que j’ ai beaucoup aimé, c’est celui où Catherine entre dans la maison de sa mère et passe dans chacune des pièces de cette maison.
    Au plaisir de suivre à nouveau Moralès dans une autre enquête.
    En lui souhaitant de trouver un peu de bonheur.

    Cela m’ a donné aussi envie de lire vos autres romans parce que je ne lis pas que du polar.

    Au centre culturel canadien , ll y a un concert de » Gordie Tentrees et Diyet & The Love Soldiers ». j’ aurai bien aimé découvrir ce groupe et leur musique. Malheureusement, c ‘est déjà complet. Heureusement, au mois de Janvier, prochain, « Le vent du nord » sera en concert, dans la campagne, non loin de Paris. J’ai déjà pris nos places, pour mon ami et moi.

    Merci

    PS : J’écris à l ‘occasion sur un blog de polar. (collectif polar) . Nous étions le sel de la mer » sera mon prochain retour de lecture.
    2eme PS : Que veux-dire  » kicker le varech  » ?

    • michel pînard 3 novembre 2022 / 12:34

      donner des coups de pied sur le varech/ les algues

      • Sylviane bugey 3 novembre 2022 / 13:14

        Monsieur, Merci d’avoir pris le temps de me répondre Bonne soit de Paris Sylviane

        Envoyé de mon iPhone

        >

  7. Réjean Desmeules 8 décembre 2022 / 09:08

    Bonjour Roxanne,

    Je viens de terminer la lecture de « Nous étions le sel de la mer ». Je suis bouleversé. Je suis marin, j’aime la mer, les bateaux et un beau sloop. Je me suis reconnu dans les différents personnages en particulier Morales. En plus des images de la mer et des villages de pêcheurs, de la poésie dans votre écriture, j’ai été vraiment touché par la relation amoureuse de Morales, Il vit des moments intenses que j’ai vécu également. J’en suis à mon troisième livre et je n’ai pas envie d’arrêter.

    Merci pour votre sensibilité.

  8. Alexandre 2 janvier 2023 / 18:54

    Contraint au repos suite à une blessure, j’ai dévoré votre roman « nous étions le sel de la mer » en vacances devant les vagues à Kauai. Une magnifique lecture sous le bruit des vagues du pacifique. Merci pour ce beau moment!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s