L’auteure

Roxanne Bouchard lit beaucoup, mais rit surtout. Le reste du temps, elle écrit. Seule et en cachette, elle se met l’oeil dans le trou de la serrure et épie, avec humour et sensibilité, ce qui se passe dans les huis clos du monde.

Titres

À paraître : 2021

Le murmure des hakapiks,
la troisième enquête de Joaquin Moralès

2021 (29 avril) — Le murmure des hakapiks la troisième enquête de Joaquin Moralès, Libre Expression, Mtl.

2020 — La mariée de corail, la deuxième enquête de Joaquin Moralès, Libre Expression, Mtl, 389 pages.
The coral bride, Trad. David Warriner, Orenda Books, Londres, 2020.

2017 — 5 balles dans la tête, récits de guerres, Québec/Amérique, Mtl, 304 pages.
— Gagnant du Prix littérature des Grands Prix Desjardins de Lanaudière

2016 — J’t’aime encore, monologue amoureux, VLB, Mtl, 128 p.
— Finaliste au Prix Littérature des Grands Prix Desjardins de Lanaudière

2014 — Nous étions le sel de la mer, VLB, Mtl, 351 pages.
—Finaliste au Prix France/Québec 2015
—Finaliste au Prix Ténébris 2015
—Finaliste au Prix Henry-Queffelec du roman marin (Bretagne)
—Sélection préliminaire au Prix des Libraires 2015.
We were the salt of the sea, Trad. David Warriner, Orenda Books, Londres, 2018, 268p.
— Finaliste First Book Award, Internationl Book Fest Edimburgh, Écosse
— David Warriner, Runner up of the Scott Moncrieff Award for translation from french

2013 — En terrain miné, correspondance en temps de guerre, avec le cpl Patrick Kègle, VLB, Mtl, 232p.
—Finaliste aux Grands Prix Desjardins de Lanaudière  — Oeuvre de l’année.

2012 — Crématorium circus, dans la série L’Orphéon, VLB, Mtl, 193 p.

2007 — La gifle, Coups de tête, Montréal, 106 p. (Épuisé.) Édition Typo depuis 2010.
— Gagnant du Prix de la Relève culturelle Grands Prix Desjardins de Lanaudière

2005 — Whisky et paraboles, VLB, Mtl, 276 p. (Épuisé.) Édition Typo depuis 2007.
— Gagnant du Prix Robert-Cliche 2005.
— Finaliste au Prix Anne Hébert du Salon du Livre de Paris 2007.
— Gagnant du Grand Prix de la Relève littéraire Archambault 2007.

Spectacles

2018-… — J’t’aime encore, monologue amoureux. Mise en scène François Bernier, interprétation Marie-Joanne Boucher. Plus d’une soixantaine de représentations vendues, dont vingt à La Licorne à Montréal.

2014 et 2016 — À travers elle, dans Photosensible. Mise en scène et interprétation La Vierge Folle. Une trentaine de représentations au théâtre Premier Acte à Québec et au Prospéro à Montréal.

2010 — Bascule, Spectacle danse et littérature en collaboration avec la chorégraphe Julie Pilon.

Nouvelles et articles

2020 —  Des remèdes gaspésiens dans La Traversée des écrivains: La Gaspésie par monts et par mots, recueil de récits de voyagesous la dir. de Geneviève Lefebvre, La Presse, 256 p.

2020 —  Des vacances au soleil, nouvelle parue dans Coup de pouce, mai 2020.

2017 —  La classe de création dans Le réseau des cégep, Trajectoires de réussites, l’Association des cadres des collèges du Québec, en collaboration avec la Fédération des cégeps.

2016 — Nous venons de loin, paru dans À la rencontre de l’autre : la solidarité dans la diversité, CRÉDIL.

2015 —  Comme la fois où j’suis allée à ‘ taverne dans Comme la fois, recueil de nouvelles autobiographiquessous la dir. de Geneviève Jannelle, VLB.

2015 —  Rififi à la bibli dans Crimes à la bibliothèque, recueil de nouvelles policières, sous la dir. de Richard Migneault, Druide.

2014 —  Un moment d’égarement dans NU, recueil érotique, dir. Stéphane Dompierre, Québec/Amérique.

2012 —  Généreuse McGill?, Le Devoir, 14 novembre 2012, Montréal, p.A5.

2009 —  Histoire d’amours, dans Five Dial, Number 15, The November Issu, http://fivedials.com/files/fivedials_no15.pdf, novembre 2009.

2008 —  Lettre d’amour sans titre dans 1000 mots d’amourLes Impatients, janvier 2008.

2007 —  Surf ‘n turf, Revue Moebius : À table!, no 115, sous la dir. Francine Allard, Triptyque éditeur, Montréal, novembre 2007.

2007 —  Lettre de Caplan, Correspondances estivales d’écrivains, Ici, Montréal, 9 août 2007.

2006 —  Carribean dream, Revue Moebius : Compassion, no 110, sous la dir. Diane Poirier, Triptyque éditeur, Montréal, pp. 127-128.

Contact

Vous pouvez la rejoindre par courriel à cette adresse: roxannebouchard@yahoo.com.

Prix et distinctions

2018 — We were the salt of the sea, Orenda Books
— Finaliste First Book Award, Internationl Book Fest Edimburgh, Écosse
— David Warriner, Runner up of the Scott Moncrieff Award for translation from french

2017 — Cinq balles dans la tête (récits de guerre), Québec/Amérique
— Gagnant du Prix littérature des Grands Prix Desjardins de Lanaudière

2017 — J’t’aime encore (monologue amoureux), VLB, 2016
— Finaliste au Prix Littérature des Grands Prix Desjardins de Lanaudière

2015 — Nous étions le sel de la mer (roman), VLB, 2015
— Finaliste Prix Tenebris des Printemps meurtriers
— Finaliste au Prix France/Québec
— Finaliste au Prix Henri Quéffelec du roman marin en Bretagne, France
— Liste préliminaire au Prix des libraires

2013 — En terrain miné (correspondance), VLB, 2013
— Gagnant du Prix Littérature des Grands Prix Desjardins de Lanaudière

2007 — La Gifle, Coups de tête, 2007
— Gagnant du Prix de la Relève culturelle Grands Prix Desjardins de Lanaudière

2007 — Whisky et Paraboles (roman), VLB éditeur, 2005
— Finaliste au Prix Anne Hébert du Salon du Livre de Paris, France
— Gagnant du Grand Prix de la Relève littéraire Archambault

2005 — Whisky et Paraboles (roman), VLB éditeur, 2005
— Gagnant du Prix Robert-Cliche 2005

En bref

Diplômée de l’Université de Montréal  en littérature française (bacc), de l’UQAM en arts et lettres (maîtrise) et en histoire/histoire de l’art (certificat), elle enseigne, depuis 1994, la littérature au cégep de Joliette.

___ ___ ___

Photo: Pierre-Luc Landreville
___ ___ ___

106 réflexions sur “L’auteure

  1. Karin 29 novembre 2020 / 10:31

    J’ai bien aimé « La mariée de corail ». Je vais commander « Nous étions le sel de la mer »

    Le seul chose que je vous reproche, c’est l’info sur l’événement des étudiants au Mexique. Vous mentionnér que Inspecteur Morales quitte le Mexique, arrive au Quebéc en 1976, 5ans après cette fusilade. Mais la fusilade a eu lieu en 1968. C’est pas correct donner aux lecteurs une leçon d’histoire avec des fausse dates. Je suis née au Mexique après cette date, mais on à cette date imprimer dans notre memoire, c’est si important. (Je m’excuse d’avance si il y a de faute grammaticale, le français est ma troisième langue.)

    • Roxanne Bouchard 29 novembre 2020 / 11:26

      Bonjour Karin,
      Je viens de vérifier. Le massacre de Corpus Cristi a pourtant eu lieu en 1971. C’est du moins ce que Wikipédia proclame: https://fr.wikipedia.org/wiki/Massacre_de_Corpus_Christi
      J’ai pensé faire référence au mouvement de 1968, dont vous me parlez, mais mon héros avait 13 ans à ce moment… Ça me semblait un peu jeune pour être aussi politisé ou, à tout le moins, le montrer ébranlé par un tel événement, d’autant plus qu’il n’habitait pas Mexico pendant cette année-là.
      Je vous remercie tout de même de me garder éveillée. Cela étant, je ne cherche pas à donner des leçons d’histoire. Je tente, en toute humilité, d’écrire du mieux que je peux, des romans agréables à lire.
      Si vous le permettez, je garderais vos coordonnées en note, car je cherche depuis presque deux ans quelqu’un qui, originaire du Mexique, m’aiderait à comprendre certains aspects de cette culture, afin de m’aider avec mon personnage.

  2. Bouchard, Michel 25 décembre 2020 / 20:12

    Je termine Nous étions le sel de la mer. Juste avant, j’ai lu La fiancée de corail. J’ai adoré, vous m’avez soulevé.

    Vous faire des suggestions concernant la pêche, malheureusement, je pêche en eau douce.

  3. jeanne dufour 4 janvier 2021 / 21:29

    Je viens de terminer le livre NOUS ÉTIONS LE SEL DE LA MER.
    En ce temps de Covid , cela m’a fait bcp de bien. J’avais l’illusion de vacances en Gaspésie. L’histoire, l’intrigue, tout m’a charmée. Je l’ai lu d’une traite. Une si belle poésie m’a procuré bcp de belles émotions. Je vais en parler à mon club de lecture, la semaine prochaine avec bcp d’enthousiasme.
    Merci pour ces heures d’évasion.
    Je viens de débuter LA MARIÉE DE CORAIL. La barre est haute. Difficile de faire mieux.

    • Roxanne Bouchard 5 janvier 2021 / 06:54

      Bonjour Jeanne,
      Merci beaucoup. J’avoue que la Gaspésie me manque, à moi aussi.
      Je vous souhaite une année 2021 emplie de découvertes littéraires qui vous feront voyager loin.
      Mes salutations cordiales à votre club de lecture,
      Roxanne

  4. Palmer 10 janvier 2021 / 13:10

    Bonjour, je viens tout juste de terminer la lecture de votre roman « Nous étions le sel de la mer ».
    Merci de m’avoir fait naviguer dans cette mer humainement imparfaite. C’est une lecture qui m’a demandée beaucoup d’énergie au début parce que je ne voyais pas où vous alliez nous emmener. Cependant, il était agréable de se laisser bercer par la poésie de vos mots. Par contre, à mi parcours j’ai eu du mal à laisser ma lecture entre mes occupations.
    Merci pour ce beau voyage.
    Ann Palmer

  5. Catherine 12 janvier 2021 / 13:46

    Hello Roxanne, I have just, a few minutes ago, finished your novel We were the Salt of the Sea. I cannot tell you how much I loved this book, And how it affected me. I know next to nothing about sailing, but the sea is definitely part of my long life. Coming from Newfoundland, I felt I understood these fisherman and how they felt about the sea. While I have lived away from the sea for 40+ years, it still haunts me and I have this need to be near it still. You were really able to bring this out in the book, and so I feel you must have this same need for the sea. The book was so beautifully written, and so I must quickly find another of your magical writing. Thank you for writing it.

  6. michel Pinard 13 janvier 2021 / 18:34

    Nous étions le sel de la mer: un des meilleurs romans que j’ai lu. Et j’en ai lu plusieurs centaines.
    Très hâte à la troisième enquête de Moralès.
    Dommage que des personnages aussi riches que Cyrille ne soient plus…..
    Bravo Roxanne!!!

    • Roxanne Bouchard 13 janvier 2021 / 18:58

      Je vais vous le dire: c’est une grande décision pour un auteur de faire mourir un personnage solide! Ayayaye! Merci, monsieur Pinard!

  7. Léon Gélinas 15 février 2021 / 13:37

    Bonjour,

    Je fais la connaissance de vos œuvres par « Nous étions le sel de la mer » que j’ai adoré.

    Je me suis ensuite précipité sur « La mariée de corail ». Merci de me faire connaître à moi, un gars de la ville ce beau coin de pays qu’est la Gaspésie . On s’y croirait à travers chacun de vos mots et des chacun des personnages.

    Bien hâte au prochain.

  8. Luc Tremblay 17 février 2021 / 18:27

    Bonjour,

    Je viens de dévorer les deux premières enquêtes de Morales.
    Superbe écriture empreinte d’émotions. Les relations familiales sont bien senties, les descriptions des décors de mer nous y plongent😀, la sensibilité pour ce qu’on mange : attention au chou qui n’avait pas demandé à être dépecé.

    J’adore ces moments de dialogues entrecoupés des réflexions des personnes,

    J’ai hâte de retourner en Gaspésie bien qu’on dirait que je viens d’y faire un séjour.

    Félicitations, j’ai hâte à la prochaine enquête !

    Luc Tremblay

    • Roxanne Bouchard 17 février 2021 / 21:05

      Ah, merci! J’adore écrire des dialogues entrecoupés de paysages ou de réflexions.
      Votre mot me fait très plaisir.
      Je vous souhaite une chaleureuse fin d’hiver.

  9. Raymond Granger 18 avril 2021 / 19:17

    Bonjour Roxanne Bouchard,
    je viens de terminer « Nous étions le sel de la mer » et c’est la première fois que j’envoie mes commentaires à l’auteure.
    C’est un excellent roman qui nous transporte en Gaspésie. J’entendais les accents locaux par votre écriture, je voyais les images de la mer, on sentait le vent et la mer. J’ai adoré les sentiments que j’ai eus en lisant et la réflexion que cela inspire.
    Je me précipite sur La mariée de corail.
    Merci.

    • Roxanne Bouchard 19 avril 2021 / 08:20

      Bonjour monsieur Granger,
      Merci à vous pour votre commentaire. Et merci d’aimer la Gaspésie. Bonne lecture!

  10. Gabrielle 28 avril 2021 / 14:16

    Quelle joie d’avoir entre les mains Le murmure des hakapiks! J’attendais cette troisième enquête avec impatience. Merci, madame Bouchard, pour votre plume unique!

  11. Mathieu Vaillancourt 15 mai 2021 / 23:33

    Merci pour ces trois enquêtes de Morales. On en veut encore!!!Mais, de grâce, Joaquin a droit au bonheur.

    Grand-père Mathieu

    • Roxanne Bouchard 15 mai 2021 / 23:39

      D’accord, monsieur grand-papa! J’en prends bonne note! 🙂

      (Paul Doucet, qui lit l’audio livre, m’a fait le même commentaire!)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s