L’auteure

Roxanne Bouchard lit beaucoup, mais rit surtout. Le reste du temps, elle écrit. Seule et en cachette, elle se met l’oeil dans le trou de la serrure et épie, avec humour et sensibilité, ce qui se passe dans les huis clos du monde.

Titres

2021 (29 avril) — Le murmure des hakapiks la troisième enquête de Joaquin Moralès, Libre Expression, Mtl.
— Finaliste du Prix Meilleur ouvrage policier en langue française, Crime Writers of Canada 2022

2020 — La mariée de corail, la deuxième enquête de Joaquin Moralès, Libre Expression, Mtl, 389 pages.
— Gagnant du Prix Meilleur ouvrage policier en langue française, Crime Writers of Canada 2021
— Gagnant du Prix Littérature des Grands Prix Desjardins de Lanaudière
— Finaliste au Prix de St-Pacôme 2021
The coral bride, Trad. David Warriner, Orenda Books, Londres, 2020
— Finaliste au Prix Crime fiction in translation, Dagger Awards à Londres

2017 — 5 balles dans la tête, récits de guerres, Québec/Amérique, Mtl, 304 pages.
— Gagnant du Prix littérature des Grands Prix Desjardins de Lanaudière

2016 — J’t’aime encore, monologue amoureux, VLB, Mtl, 128 p.
— Finaliste au Prix Littérature des Grands Prix Desjardins de Lanaudière

2014 — Nous étions le sel de la mer, VLB, Mtl, 351 pages.
—Finaliste au Prix France/Québec 2015
—Finaliste au Prix Ténébris 2015
—Finaliste au Prix Henry-Queffelec du roman marin (Bretagne)
—Sélection préliminaire au Prix des Libraires 2015.
We were the salt of the sea, Trad. David Warriner, Orenda Books, Londres, 2018, 268p.
— Finaliste First Book Award, Internationl Book Fest Edimburgh, Écosse
— David Warriner, Runner up of the Scott Moncrieff Award for translation from french, Londres

2013 — En terrain miné, correspondance en temps de guerre, avec le cpl Patrick Kègle, VLB, Mtl, 232p.
— Finaliste aux Grands Prix Desjardins de Lanaudière  — Oeuvre de l’année.

2012 — Crématorium circus, dans la série L’Orphéon, VLB, Mtl, 193 p.

2007 — La gifle, Coups de tête, Montréal, 106 p. (Épuisé.) Édition Typo depuis 2010.
— Gagnant du Prix de la Relève culturelle Grands Prix Desjardins de Lanaudière

2005 — Whisky et paraboles, VLB, Mtl, 276 p. (Épuisé.) Édition Typo depuis 2007.
— Gagnant du Prix Robert-Cliche 2005.
— Finaliste au Prix Anne Hébert du Salon du Livre de Paris 2007.
— Gagnant du Grand Prix de la Relève littéraire Archambault 2007.

Spectacles

2021-… — 5 balles dans la tête, en laboratoire de théâtre. Mise en scène François Bernier. Premier laboratoire ouvert au public le jeudi, 25 novembre, au Carrefour culturel de Notre-Dame-des-Prairies.

2018-… — J’t’aime encore, monologue amoureux. Mise en scène François Bernier, interprétation Marie-Joanne Boucher. Plus de soixante-dix représentations au Québec, dont vingt à La Licorne à Montréal.

2014 et 2016 — À travers elle, dans Photosensible. Mise en scène et interprétation La Vierge Folle. Une trentaine de représentations au théâtre Premier Acte à Québec et au Prospéro à Montréal.

2010 — Bascule, Spectacle danse et littérature en collaboration avec la chorégraphe Julie Pilon.

Nouvelles et articles

2022 —  Time out dans Face à face, collectifsous la dir. de Sonia Sarfati, Druide, 256 p

2020 —  Des remèdes gaspésiens dans La Traversée des écrivains: La Gaspésie par monts et par mots, recueil de récits de voyagesous la dir. de Geneviève Lefebvre, La Presse, 256 p.

2020 —  Des vacances au soleil, nouvelle parue dans Coup de pouce, mai 2020.

2017 —  La classe de création dans Le réseau des cégep, Trajectoires de réussites, l’Association des cadres des collèges du Québec, en collaboration avec la Fédération des cégeps.

2016 — Nous venons de loin, paru dans À la rencontre de l’autre : la solidarité dans la diversité, CRÉDIL.

2015 —  Comme la fois où j’suis allée à ‘ taverne dans Comme la fois, recueil de nouvelles autobiographiquessous la dir. de Geneviève Jannelle, VLB.

2015 —  Rififi à la bibli dans Crimes à la bibliothèque, recueil de nouvelles policières, sous la dir. de Richard Migneault, Druide.

2014 —  Un moment d’égarement dans NU, recueil érotique, dir. Stéphane Dompierre, Québec/Amérique.

2012 —  Généreuse McGill?, Le Devoir, 14 novembre 2012, Montréal, p.A5.

2009 —  Histoire d’amours, dans Five Dial, Number 15, The November Issu, http://fivedials.com/files/fivedials_no15.pdf, novembre 2009.

2008 —  Lettre d’amour sans titre dans 1000 mots d’amourLes Impatients, janvier 2008.

2007 —  Surf ‘n turf, Revue Moebius : À table!, no 115, sous la dir. Francine Allard, Triptyque éditeur, Montréal, novembre 2007.

2007 —  Lettre de Caplan, Correspondances estivales d’écrivains, Ici, Montréal, 9 août 2007.

2006 —  Carribean dream, Revue Moebius : Compassion, no 110, sous la dir. Diane Poirier, Triptyque éditeur, Montréal, pp. 127-128.

Contact

Vous pouvez la rejoindre par courriel à cette adresse: roxannebouchard@yahoo.com.

Prix et distinctions

2022 — Le murmure des hakapiks, la troisième enquête de Joaquin Moralès, Libre Expression
— Finaliste du Prix Meilleur ouvrage policier en langue française, Crime Writers of Canada 2022

2021 — La mariée de corail, Libre Expression
— Gagnant Prix d’excellence Crime Writers of Canada — Meilleur ouvrage policier en langue française
— Gagnant du Prix Littérature des Grands Prix Desjardins de Lanaudière
— Finaliste au Prix de St-Pacôme

2021 — The coral bride, Trad. David Warriner, Orenda Books, Londres
— Finaliste au Prix Crime fiction in translation, Dagger Awards, Londres

2018 — We were the salt of the sea, Orenda Books
— Finaliste First Book Award, Internationl Book Fest Edimburgh, Écosse
— David Warriner, Runner up of the Scott Moncrieff Award for translation from french

2017 — Cinq balles dans la tête (récits de guerre), Québec/Amérique
— Gagnant du Prix littérature des Grands Prix Desjardins de Lanaudière

2017 — J’t’aime encore (monologue amoureux), VLB, 2016
— Finaliste au Prix Littérature des Grands Prix Desjardins de Lanaudière

2015 — Nous étions le sel de la mer (roman), VLB, 2015
— Finaliste Prix Tenebris des Printemps meurtriers
— Finaliste au Prix France/Québec
— Finaliste au Prix Henri Quéffelec du roman marin en Bretagne, France
— Liste préliminaire au Prix des libraires

2013 — En terrain miné (correspondance), VLB, 2013
— Gagnant du Prix Littérature des Grands Prix Desjardins de Lanaudière

2007 — La Gifle, Coups de tête, 2007
— Gagnant du Prix de la Relève culturelle Grands Prix Desjardins de Lanaudière

2007 — Whisky et Paraboles (roman), VLB éditeur, 2005
— Finaliste au Prix Anne Hébert du Salon du Livre de Paris, France
— Gagnant du Grand Prix de la Relève littéraire Archambault

2005 — Whisky et Paraboles (roman), VLB éditeur, 2005
— Gagnant du Prix Robert-Cliche 2005

En bref

Diplômée de l’Université de Montréal  en littérature française (bacc), de l’UQAM en arts et lettres (maîtrise) et en histoire/histoire de l’art (certificat), elle enseigne, depuis 1994, la littérature au cégep de Joliette.

___ ___ ___

Photo: Pierre-Luc Landreville
___ ___ ___

179 réflexions sur “L’auteure

  1. Karin 29 novembre 2020 / 10:31

    J’ai bien aimé « La mariée de corail ». Je vais commander « Nous étions le sel de la mer »

    Le seul chose que je vous reproche, c’est l’info sur l’événement des étudiants au Mexique. Vous mentionnér que Inspecteur Morales quitte le Mexique, arrive au Quebéc en 1976, 5ans après cette fusilade. Mais la fusilade a eu lieu en 1968. C’est pas correct donner aux lecteurs une leçon d’histoire avec des fausse dates. Je suis née au Mexique après cette date, mais on à cette date imprimer dans notre memoire, c’est si important. (Je m’excuse d’avance si il y a de faute grammaticale, le français est ma troisième langue.)

    • Roxanne Bouchard 29 novembre 2020 / 11:26

      Bonjour Karin,
      Je viens de vérifier. Le massacre de Corpus Cristi a pourtant eu lieu en 1971. C’est du moins ce que Wikipédia proclame: https://fr.wikipedia.org/wiki/Massacre_de_Corpus_Christi
      J’ai pensé faire référence au mouvement de 1968, dont vous me parlez, mais mon héros avait 13 ans à ce moment… Ça me semblait un peu jeune pour être aussi politisé ou, à tout le moins, le montrer ébranlé par un tel événement, d’autant plus qu’il n’habitait pas Mexico pendant cette année-là.
      Je vous remercie tout de même de me garder éveillée. Cela étant, je ne cherche pas à donner des leçons d’histoire. Je tente, en toute humilité, d’écrire du mieux que je peux, des romans agréables à lire.
      Si vous le permettez, je garderais vos coordonnées en note, car je cherche depuis presque deux ans quelqu’un qui, originaire du Mexique, m’aiderait à comprendre certains aspects de cette culture, afin de m’aider avec mon personnage.

    • Pierre Rochette 16 août 2021 / 16:43

      Vous rêvez si juste et si joyeusement… Bravo (sur youtube… mon ami Pierrot le dernier homme libre) … de mon errance poétique, je salue en vous la passion des mots

      Pierrot, vagabond céleste (google)

  2. Bouchard, Michel 25 décembre 2020 / 20:12

    Je termine Nous étions le sel de la mer. Juste avant, j’ai lu La fiancée de corail. J’ai adoré, vous m’avez soulevé.

    Vous faire des suggestions concernant la pêche, malheureusement, je pêche en eau douce.

  3. jeanne dufour 4 janvier 2021 / 21:29

    Je viens de terminer le livre NOUS ÉTIONS LE SEL DE LA MER.
    En ce temps de Covid , cela m’a fait bcp de bien. J’avais l’illusion de vacances en Gaspésie. L’histoire, l’intrigue, tout m’a charmée. Je l’ai lu d’une traite. Une si belle poésie m’a procuré bcp de belles émotions. Je vais en parler à mon club de lecture, la semaine prochaine avec bcp d’enthousiasme.
    Merci pour ces heures d’évasion.
    Je viens de débuter LA MARIÉE DE CORAIL. La barre est haute. Difficile de faire mieux.

    • Roxanne Bouchard 5 janvier 2021 / 06:54

      Bonjour Jeanne,
      Merci beaucoup. J’avoue que la Gaspésie me manque, à moi aussi.
      Je vous souhaite une année 2021 emplie de découvertes littéraires qui vous feront voyager loin.
      Mes salutations cordiales à votre club de lecture,
      Roxanne

  4. Palmer 10 janvier 2021 / 13:10

    Bonjour, je viens tout juste de terminer la lecture de votre roman « Nous étions le sel de la mer ».
    Merci de m’avoir fait naviguer dans cette mer humainement imparfaite. C’est une lecture qui m’a demandée beaucoup d’énergie au début parce que je ne voyais pas où vous alliez nous emmener. Cependant, il était agréable de se laisser bercer par la poésie de vos mots. Par contre, à mi parcours j’ai eu du mal à laisser ma lecture entre mes occupations.
    Merci pour ce beau voyage.
    Ann Palmer

    • Lorraine Rousseau 13 juin 2021 / 10:22

      Je viens tout juste de terminer Le murmure des hakapiks! Mon seul regret …. devoir quitter Joaquin aussi vite. J’ai bien essayé de ralentir ma lecture, retourner en arrière et revoir certains passages mais je me suis laissée emporter, une fois de plus, par la beauté du récit! Merci pour ces quelques heures d’évasion! J’admire ton talent!
      Ai-je besoin de dire combien j’espère retrouver à nouveau l’inspecteur Moralès dans la beauté de la Gaspésie …

  5. Catherine 12 janvier 2021 / 13:46

    Hello Roxanne, I have just, a few minutes ago, finished your novel We were the Salt of the Sea. I cannot tell you how much I loved this book, And how it affected me. I know next to nothing about sailing, but the sea is definitely part of my long life. Coming from Newfoundland, I felt I understood these fisherman and how they felt about the sea. While I have lived away from the sea for 40+ years, it still haunts me and I have this need to be near it still. You were really able to bring this out in the book, and so I feel you must have this same need for the sea. The book was so beautifully written, and so I must quickly find another of your magical writing. Thank you for writing it.

  6. michel Pinard 13 janvier 2021 / 18:34

    Nous étions le sel de la mer: un des meilleurs romans que j’ai lu. Et j’en ai lu plusieurs centaines.
    Très hâte à la troisième enquête de Moralès.
    Dommage que des personnages aussi riches que Cyrille ne soient plus…..
    Bravo Roxanne!!!

    • Roxanne Bouchard 13 janvier 2021 / 18:58

      Je vais vous le dire: c’est une grande décision pour un auteur de faire mourir un personnage solide! Ayayaye! Merci, monsieur Pinard!

  7. Léon Gélinas 15 février 2021 / 13:37

    Bonjour,

    Je fais la connaissance de vos œuvres par « Nous étions le sel de la mer » que j’ai adoré.

    Je me suis ensuite précipité sur « La mariée de corail ». Merci de me faire connaître à moi, un gars de la ville ce beau coin de pays qu’est la Gaspésie . On s’y croirait à travers chacun de vos mots et des chacun des personnages.

    Bien hâte au prochain.

  8. Luc Tremblay 17 février 2021 / 18:27

    Bonjour,

    Je viens de dévorer les deux premières enquêtes de Morales.
    Superbe écriture empreinte d’émotions. Les relations familiales sont bien senties, les descriptions des décors de mer nous y plongent😀, la sensibilité pour ce qu’on mange : attention au chou qui n’avait pas demandé à être dépecé.

    J’adore ces moments de dialogues entrecoupés des réflexions des personnes,

    J’ai hâte de retourner en Gaspésie bien qu’on dirait que je viens d’y faire un séjour.

    Félicitations, j’ai hâte à la prochaine enquête !

    Luc Tremblay

    • Roxanne Bouchard 17 février 2021 / 21:05

      Ah, merci! J’adore écrire des dialogues entrecoupés de paysages ou de réflexions.
      Votre mot me fait très plaisir.
      Je vous souhaite une chaleureuse fin d’hiver.

  9. Raymond Granger 18 avril 2021 / 19:17

    Bonjour Roxanne Bouchard,
    je viens de terminer « Nous étions le sel de la mer » et c’est la première fois que j’envoie mes commentaires à l’auteure.
    C’est un excellent roman qui nous transporte en Gaspésie. J’entendais les accents locaux par votre écriture, je voyais les images de la mer, on sentait le vent et la mer. J’ai adoré les sentiments que j’ai eus en lisant et la réflexion que cela inspire.
    Je me précipite sur La mariée de corail.
    Merci.

    • Roxanne Bouchard 19 avril 2021 / 08:20

      Bonjour monsieur Granger,
      Merci à vous pour votre commentaire. Et merci d’aimer la Gaspésie. Bonne lecture!

  10. Gabrielle 28 avril 2021 / 14:16

    Quelle joie d’avoir entre les mains Le murmure des hakapiks! J’attendais cette troisième enquête avec impatience. Merci, madame Bouchard, pour votre plume unique!

  11. Mathieu Vaillancourt 15 mai 2021 / 23:33

    Merci pour ces trois enquêtes de Morales. On en veut encore!!!Mais, de grâce, Joaquin a droit au bonheur.

    Grand-père Mathieu

    • Roxanne Bouchard 15 mai 2021 / 23:39

      D’accord, monsieur grand-papa! J’en prends bonne note! 🙂

      (Paul Doucet, qui lit l’audio livre, m’a fait le même commentaire!)

  12. Andre Lemay 16 mai 2021 / 17:44

    Bonjour. Je viens de terminer votre 2e
    Moralès… Ces 2 livres sont une ode à la beauté des femmes agrémentés d’une enquête policière. Bravo.
    J’essaie de mettre la main sur votre 3e….
    De plus vous m’avez donné le goût de faire le tour de la Gaspésie cet été, bien que j’y suis allé une dizaine de fois. Je vais la regarder d’un autre œil.
    Merci
    André

    • Roxanne Bouchard 16 mai 2021 / 17:52

      Bonjour,
      Surtout, ne vous gênez pas pour aller jaser avec les pêcheurs! 🌊
      Bon été!

  13. Michel Riel 22 mai 2021 / 14:08

    Bonjour Roxanne, après avoir dévoré Nous étions le sel et la mer, je viens de terminé La mariée de corail, merci pour ces beaux moments de lecture. Cette année encore je passe le mois d’août en Gaspésie et devine quelle sera ma lecture de vacances? Hé oui, je vais me faire souffrance, deux mois d’attente avant d’ouvrir Le murmure des hakapiks. A cause de toi, je ne verrai plus jamais la Gaspésie de la même manière. Merci encore et encore.

    Michel

    Québec,QC

    • Roxanne Bouchard 22 mai 2021 / 16:22

      Allô Michel,
      Merci à toi.
      Si tu passes sur le quai de Rivière-au-Renard, salue O’Neil Poirier et Dan et Réginald Cotton. De grands marins et bons conteurs!
      Bon été !

      • Michel Riel 22 mai 2021 / 16:58

        Les bourgots en saumure à la poissonnerie sont incontournables donc…

  14. Nicole Bouchard 31 mai 2021 / 18:25

    Bonjour Roxanne! Quelle beau et bon livre que ce roman « Nous étions le sel de la mer »! Je racontais à une bénévole à notre bibliothèque que j’aimais être surprise par de nouveaux auteurs…j’avoue que vous m’avez chavirée avec vos mots et votre poésie…je ne pense qu’à lire la suite et les autres livres que vous avez écrits. J’ai adoré le langage particulier à chaque personnage, la présence de la mer…j’étais presqu’en Gaspésie! Merci!

    • Roxanne Bouchard 31 mai 2021 / 19:14

      Bonsoir Nicole,
      Merci à vous. Je vous souhaite des lectures larges et lumineuses.
      🌊

    • Roxanne Bouchard 1 juin 2021 / 09:30

      Bonjour Nicole,
      Merci beaucoup.
      Je comprends que le charme de Cyrille vous a eue. Si tel est le cas, faudrait pas lire La mariée de corail.
      J’ai déjà une lectrice à Londres qui ne me pardonne pas sa mort…
      Bon été!

  15. Mélie 5 juin 2021 / 20:54

    Bonjour Roxanne,

    Ton livre « j’taime encore » m’a profondément touchée. Je peux dire que c’est une des plus belle lecture que j’ai lue dans ma vie. Je me suis sentie transportée comme si j’assistais à ce spectacle et ô combien ça fait réfléchir un livre écrit avec une si belle écriture.

    Merci pour ce magnifique livre!

    • Roxanne Bouchard 6 juin 2021 / 08:03

      Merci beaucoup Mélie. Je vous souhaite un magnifique permajardin à l’année! ☀️

  16. Mimi Drouin 5 juin 2021 / 22:59

    Bonjour Madame Bouchard, Après la lecture du premier roman, j’ai eu très hâte de lire le deuxième et encore plus hâte de lire le troisième. C’est maintenant fait.J’ai été encore une fois très éprise de cette histoire… A quand le quatrième roman? Peut -on en savoir un peu plus….Au plaisir!

    • Roxanne Bouchard 6 juin 2021 / 07:46

      Bonjour Mimi,
      J’ai modifié votre commentaire parce qu’il parlait de la fin du livre.
      J’ai commencé le quatrième, qui se situera à Percé. Je ne sais pas encore quand il sera prêt…
      Bon dimanche!

  17. Sylvie Aubertin 6 juin 2021 / 15:23

    Rebonjour,
    Je vous avais écrit au mois de novembre 2020 que je n’avais pas l’habitude de jouer à la groupie. Et là, je récidive! Je viens tout juste de terminer le magnifique troisième opus de votre série sur le non moins magnifique inspecteur Moralès. Encore une fois, vous m’avez surprise, émue aux larmes et transportée, tant aux frontières du glauque qu’à l’orée d’une belle histoire d’amour qui aurait tellement pu… tellement pu…
    Vous m’avez tenue en haleine comme ça s’peut même pas. Je crois d’ailleurs que vous m’avez réconciliée avec le genre.
    Merci, vraiment, pour ces heures palpitantes passées avec tous ces personnages, et la banquise, et le fretttttte (ça commence bien une canicule :-). J’ai hâte de retrouver Moralès, avec ses blessures à vif et son intuition, aussi à vif. Qu’il est attachant cet homme!
    Bonnes séances d’écriture et passez un bel été, que ce soit dans votre imaginaire ou sur le bord d’une mer enchantée. Merci encore!
    Sylvie Aubertin

    • Roxanne Bouchard 6 juin 2021 / 18:01

      Merci beaucoup chère Sylvie! ❣️ Votre mot me touche beaucoup.
      Je vous souhaite un merveilleux été!☀️

  18. Chantale Marcoux 9 juin 2021 / 11:48

    Merci beaucoup pour vos livres! C’est un grand plaisir pour moi de vous lire. Le choix des mots, le rythme des phrases et l’ensemble de l’oeuvre me bercent de la première à la dernière page. Je reçois chaque livre comme un cadeau! Vos histoires m’émeuvent et me captivent. J’adore particulièrement vos personnages ainsi que les liens étroits avec la nature. Personnellement, je n’ai malheureusement pas les mots pour vous témoigner de façon juste ma gratitude…mais merci de tout coeur!

    • Roxanne Bouchard 10 juin 2021 / 07:36

      Chère Chantale, merci surtout à vous, pour ce mot si touchant qui me donne envie d’écrire encore.

  19. Chantal Laforte Tremblay 21 juin 2021 / 16:20

    Bonjour Madame Bouchard.
    J’ai découvert votre livre Nous étions le Sel de la Mer suite à une recommandation de Fred Savard à l’émission Cette Année-là. Depuis, j’ai lu les deux suivants soit La Mariée de Corail et Le Murmure des Hakapiks. Quelle heureuse découverte. Votre style est un pur bonheur; poétique, humoristique, profond et j’en passe. J’ai acheté vos livres car j’ai pu les relire et ça quand ça m’arrive (ce qui est rare) c’est que j’y découvre encore de nouvelles choses. J’oublie un peu l’histoire pour me concentre un peu plus sur l’écriture.
    Madame Bouchard, vous faites maintenant partie de mes auteurs préférées avec Margaret Atwood et Fred Vargas, et en plus vous êtes de chez-nous, c’est une fierté.
    Là je viens de terminer 5 balles dans la tête. On est ailleurs, mais combien intéressant et éclairant.
    Merci pour nous faire passer de si beaux moments.
    Et, je suis d’accord avec grand-père Mathieu, Joaquin mérite d’être heureux!
    Chantal

    • Roxanne Bouchard 21 juin 2021 / 16:30

      Wow! Comme c’est gentil!
      Si tout le monde se met à faire des pressions à la suite de grand-père Mathieu, je vais devoir passer m’adoucir le crayon!
      Merci beaucoup. Beaucoup.

  20. Megan Durnford 24 juin 2021 / 13:21

    Bonjour Roxanne Bouchard,

    J’ai tellement aimé « La mariée de corail » que certains soirs, je forçais mes paupières à rester ouvertes pour pouvoir continuer à lire (même si j’étais très fatiguée).
    Ma mère est originaire de la Nouvelle-Écosse. Je lui ai parlé de ce mystère maritime… et je lui ai dit que « c’est vraiment dommage que tu ne puisses pas le lire. » (elle ne sait pas lire le français)
    Hier, j’ai découvert que ce livre a été traduit par un éditeur britannique ! Hourra! Je vais certainement acheter The Coral Bride pour l’anniversaire de ma mère.

    • Roxanne Bouchard 24 juin 2021 / 13:23

      Allô!
      Je pense que la traduction sonne un peu britannique. Je lis mal l’anglais. Vous me direz.
      Merci! 🌊

  21. Ariane Rondeau 29 juin 2021 / 11:14

    Je viens de terminer « Nous étions le sel de la mer », qui m’avait été recommandé par une collègue enseignante de français. Le policier n’est pas mon genre préféré, mais la poésie et l’humour de votre roman m’ont tout à fait conquise. Je recommanderai chaudement vos livres à mes ami.e.s et aussi à mes élèves!

  22. Paul Darveau 14 juillet 2021 / 16:40

    Cath… J’allais, Madame Bouchard, vous appeler Catherine Day Garant, mais oui, je pourrais, c’est vous, partout, dans ce roman… Vous êtes Catherine, vous la guidez par vos personnages, Cyrille, Vital, Yves Carle, Victor, Renaud, Guylaine, dans la Gaspésie, sur la mer, vous êtes aussi Marie Garant, vous léguez « Pilar » à Catherine, vous vous prolongez en elle. O’Neil Poirier qui a fait naître Catherine le sait, à la fin, en voyant après tant d’années le  » Pilar » au loin, Catherine dans le cockpit.  » Nous étions le sel de la mer », un livre éblouissant, une écriture immense comme la mer pour bien nous la faire voir, comprendre, un livre qui met de l’immensité dans ma vie et qui me rend heureux… Merci d’écrire…

  23. Lise Arguin 17 juillet 2021 / 09:39

    Bonjour Roxanne, je viens de vous découvrir avec Nous étions le sel de la mer. Quel voyage merveilleux! Quand je l’ai terminé, j’ai pleuré. C’est monté tout seul. Ce matin, j’ai décidé de le recommencer pour en être encore un peu plus imprégnée, pour naviguer d’une page à l’autre et redécouvrir la phrase qui m’avait surprise, m’avait fait sourire ou pleurer. C’est un livre à vivre et j’ai le goût de le vivre une deuxième fois.

    C’est sûr que je vais me procurer vos autres livres et suivre vos personnages si humains et si vrais. Merci.

  24. yves léveillé 19 juillet 2021 / 15:30

    Bonjour mme. Bouchard, je viens de terminer « Nous étions le sel de la mer » … oufff un livre fabuleux !!! vous avez tres bien traduit la culture maritime … ce qui est rare au Québec … merci beaucoup et continuez à nous faire naviguer grace à votre plume ….

  25. Marie 21 juillet 2021 / 19:55

    Bonjour Roxanne. Je viens de terminer « Nous étions le sel de la mer ». J’avoue au début avoir eu un peu de misère à cause du langage dit « gaspésien » mais quelques pages plus loin et j’étais déjà embarqué dans l’histoire. Quel livre! Il m’a littéralement subjugué. J’avais même envie de partir en Gaspésie pour m’embarquer sur un voilier et me laisser bercer par les vagues. J’ai la chance d’avoir en main la deuxième enquête de Joaquin Moralès. Que je débute à l’instant. P.S. J’ai eu la chance de te rencontrer en personne lors de la tournée littéraire de G. Morissette. Ce fût un immense plaisir et sache que tu fais maintenant partie de mes auteurs préférés. Autre chose, merci pour la dédicace de mon livre « Nous étions le sel de la mer ». Une dédicace qui m’a fait chaud au coeur puisque je porte le même nom que ton héroine.

    • Roxanne Bouchard 21 juillet 2021 / 19:59

      Mais oui, je me souviens de toi, Marie! Quel plaisir de lire ton mot! J’avais peur de faire piètre figure auprès de la gang au grand Guillaume. Merci beaucoup pour ce message et pour oser des auteurs inconnus!

  26. Daniel Boulianne 30 juillet 2021 / 17:38

    Bonjour Roxanne. Je viens de terminer « Nous étions le sel de la Mer » et j’ai vraiment apprécié ce livre… de beaux moments de lecture!! Bravo à toi!

  27. Serge Allard 5 août 2021 / 20:23

    Roxanne,

    C’est intimidant de vous écrire, mais comme vous l’avez proposé à la fin de votre roman, j’ose faire mes commentaires.

    J’ai adoré la première enquête de Joaquim Moralès. La lecture de polars me permet de voyager un peu partout dans le monde et d’écouter des voix diverses, de tout genre. Je suis allé peu souvent en Gaspésie, mais j’ai eu un plaisir certain à entendre les façons de parler et à connaître les habitudes des pêcheurs dans une intrigue bien ficelée. Vos personnages sont riches et attachants. De plus, j’ai senti une poésie dans toute votre écriture, un vrai bonheur de lecture. C’est tellement rare les gens qui savent si bien écrire.

    En fait, j’ai tant aimé ce premier livre que je suis couru à la librairie pour me procurer les deux autres enquêtes de ce héros. De belles heures de lecture sur ma terrasse.

    Nous sommes quelques membres de ma famille à participer à un club de lecture qui ne se prend pas au sérieux. Cependant, la pandémie nous a empêchés de nous réunir depuis trop longtemps. J’ai donc proposé de reprendre nos rencontres, et je viens d’envoyer une invitation officielle à mes chers amis. Votre troisième enquête sera à l’honneur. Hé oui, j’ai tellement aimé votre roman et votre écriture que je suis certain de faire l’unanimité. Je trouve important de vous dire à quel point vous vous distinguez parmi les auteurs connus du polar dans le monde. Continuez à nous raconter de belles histoires, votre regard m’a conquis.

    Permettez que je vous fasse un câlin post-covid,

    Serge Allard, lecteur ravi de Montréal

    Envoyé à partir d’Outlook

  28. michel Pinard 11 août 2021 / 14:10

    Je termine Le murmure des hakapiks et je suis déçu….. de l’avoir terminé!
    À quand le suivant Roxanne??? Bientôt, j’espère.

    • Roxanne Bouchard 4 septembre 2021 / 09:34

      Bonjour Michel,
      Je me donne un an et demi pour l’écrire, cette fois. J’e l’ai en tête, mais le temps passe plus vite que j’écris!
      Je vous souhaite d’autres belles découvertes littéraires.

      • Bell 4 septembre 2021 / 14:58

        Merci Roxanne bonne écriture!

        Envoyé de mon iPad

        >

  29. pierre yves boily 19 août 2021 / 07:05

    La mariée de Corail,: personnages rugueux et retenus; intrigue de toile d’araignée dans un décor de gris bruine; beaucoup de presque baises, et des coup de vents d’humour; j’ai hâte de lire votre petit dernier; de toutes façons vous êtes partie pour la gloire, en traduction…

    • Roxanne Bouchard 21 août 2021 / 14:53

      Ah! Je cherche pas tant la gloire que le plaisir d’écrire et, si possible, de faire passer du bon temps à mes lecteurs.
      Merci!

  30. Maurice Dupras 2 septembre 2021 / 16:32

    Bonjour Mme Bouchard.
    J’ai eu le bonheur de lire votre livre « Nous étions le sel de la mer » que ma fille m’a offert pour mon anniversaire. Or il y a une expression dans ce livre, qui revient souvent : « kicker le varech ». Je n’arrive pas à comprendre ce que ça signifie, même en considérant le contextes, et les prétendus experts à « parler de Gaspésie » n’ont pas de réponse à me donner. Alors? Merci à l’avance et félicitations pour ce merveilleux roman.

    • Roxanne Bouchard 4 septembre 2021 / 09:32

      Bonjour Monsieur Dupras,
      C’est simplement que Marie Garant donnait des coups de pied dans le varech, comme si elle voulait se battre contre la mer.
      Je vous remercie pour votre lecture et je vous souhaite un très bel anniversaire, un peu en retard, ainsi qu’une magnifique année qui s’amorce.

  31. Emilio Glencairn 18 septembre 2021 / 10:20

    J’ai « dévoré » les deux premières enquêtes de Joaquim Morales et je commence « Le murmure des hakapiks ». C’est très intéressant et agréables de retrouver les mêmes personnages et de les voir évoluer. Bravo pour ces chouettes romans policiers.

  32. Mélissa R. 21 septembre 2021 / 20:46

    Merci, merci pour le délicieux roman qu’est « Nous étions le sel de la mer ». Quelle belle surprise que de découvrir votre magnifique plume au détour d’une allée chez la librairie Poirier!
    J’ai toujours adoré la mer et ce roman me la fait vivre un peu. C’est la toute première fois que je lis un roman dans lequel les personnages sont si vivants! Une beau roman bien installé dans notre Québec maritime.
    J’ai dévoré votre roman et je ne peux attendre d’aller acheter le prochain~

  33. Claudette Savard 31 octobre 2021 / 12:41

    Chère madame Bouchard,
    C’est la deuxième fois que je lis « Nous étions le sel de la mer » et sans doute que je le lirai 3 fois. Bien sûr que maintenant je connais l’histoire. Mais j’aime tellement votre poésie, votre façon de décrire les paysages, les gens, les faits, etc… que j’ai crayon et papier en main pour noter ce qui me plaît le plus, et……..je l’utilise dans mon langage. Ha! ha! ha! (Ex: quant t’as le vague à l’âme, c’est que t’as pas le coeur amarré) etc…… De plus, je note les descriptions des embarcations que je ne connais pas, et cherche dans le dictionnaire, car même à mon âge, j’aime m’instruire sur tous les sujets. J’ai aussi lu « La mariée de corail » BRAVO. Magnifique écriture. Claudette S.

  34. Suzanne Pilon 6 novembre 2021 / 17:37

    Je suis une inconditionnelle, une accroc à votre écriture et vos personnages….vous transporté mon imaginaire dans cette magnifique Gaspésie et son monde de pêcheurs…..le personnage Morales est des plus sympa. j’ai lu Nous étions le sel de la mer, La mariée de corail, Le murmure des hakapiks…. ce dernier est très différent des deux autres par son langage que je considère dur et vulgaire, les personnalités des personnages dénudées d’humanité et très violent…ouf….j’attends avec impatience votre prochain livre….merci pour me tenir en haleine d’un couvert à l’autre de vos livres…je vous souhaite une inspiration sans borne pour la suite.

    • Roxanne Bouchard 7 novembre 2021 / 18:36

      Aïe! J’espère que vous trouverez le prochain moins dur. Merci de vos bons mots et bon automne, chère Suzanne!

  35. Isabelle Boudreault 11 novembre 2021 / 19:48

    Bonjour Roxanne,

    Putain que j’ai chiâlé à la fin du Murmure des hakapiks : la fin, je ne l’ai pas vu venir !

    Je suis chavirée…

    Merci pour votre finesse, votre rythme et votre amour du large,

    Isabelle Boudreault

  36. Jean-Claude ROBERT 2 décembre 2021 / 09:24

    Mon adorable nièce, immigrée Québecoise de quelques années m’a offert pour l’anniversaire de son tonton un ouvrage (le sel de la mer) avec plein de recommandations de lecture enthousiastes. Elle a raison la mignonne, j’ai découvert une écriture d’une grande poésie, des personnages pittoresques, vrais et taillés à la serpe comme je les aime.
    Avec mon dictionnaire de la parlure Québecoise acheté sur place il y a quelques années, j’ai réussi à traduire presque tous les mots de votre terroir que mon vieux patois Auvergnat ne comprend pas. Une question toutefois: Pourquoi « Calisse » avec 2 « S » ? J’ai souvenir que Ciboire et Calice vont ensemble dans le Tabernacle ! ! !
    Merci pour cette lecture gourmande, je vais me mettre en quête de la suite que je trouverai bien même si vous n’êtes pas encore disponible chez mon libraire préféré.
    Amicales pensées du vieux pays et bravo pour autant de talent.
    JC

    • Roxanne Bouchard 2 décembre 2021 / 09:37

      Bonjour,
      Ici, il y a une sorte d’atténuation de la symbolique religieuse quand on déforme légèrement la graphie. C’est assez courant dans les livres québécois.
      La série Moralès va paraître en France aux Éditions de l’Aube dès 2022. Je suis ravie de voir qu’elle peut conquérir des coeurs français!
      Merci pour vos bons mots et joyeuses Fêtes!

  37. André Campeau 2 décembre 2021 / 15:17

    Le 15 novembre dernier, j’ai commencé la lecture du roman « Le murmure des kakapiks » que je voulais lire depuis l’été dernier. La langue québécoise, les images poétiques, les figures humaines, les dialogues et confidences… À la moitié du livre je me suis procuré les deux autres enquêtes de Joaquin Moralès. Dès après la fin du « Murmure », j’ai plongé dans « Nous étions le sel de la mer », que j’ai terminé ce matin. Lecture boulimique? Pas vraiment. Plutôt lecture enthousiaste! Très. Ces livres sont traversés par la Gaspésie et les Îles qui sont les phares du Québec. Lecture émerveillée aussi. Ces romans sont imprégnés d’une humanité qui ne peut être attribuée qu’à leur autrice.
    Demain, j’entame « La mariée de corail ».

  38. André Campeau 2 décembre 2021 / 15:32

    Dans mon commentaire ci-dessus, j’ai écrit « autrice » cédant à la mode actuelle. Je voudrais écrire « auteure ». Dorénavant, je vais écrire « auteure ».

    • Roxanne Bouchard 24 décembre 2021 / 09:07

      « Autrice » est, en fait, la forme ancienne du mot, comme « actrice », par exemple. L’Église l’avait bannie, affirmant que seuls les hommes pouvaient être considérés comme des « auteurs ». Quant à moi, je l’aime bien.

  39. Michèle Bourdages 23 décembre 2021 / 16:44

    Bonjour, je viens de terminer “Nous étions le sel de la mer” et j’en suis totalement ravie. Je connais Caplan (ma soeur et mon frère y sont nés). J’ai de la famille à St-Siméon, établi là depuis 200 ans et je connais très bien Bonaventure, Carleton, New Carlisle, New Richmond…
    Moi qui baigne dans la nostalgie de l’époque y ayant passé tellement de vacances, j’ai revu en mémoire des lieux que j’ai fréquenté ainsi que des membres de la famille. Toutefois, malgré ces rappels du passé et étant une fille de la ville, j’ai compris davantage l’esprit de ceux qui y habitent. J’aime ces personnages, ces lieux et l’intrigue qui demeure constamment intéressante. J’aime beaucoup la façon dont vous écrivez, avec tant de belles métaphores. J’ai bien l’intention de continuer de vous lire. Je suis également une fan de Frëtt design. Ai-je besoin de vous dire que j’aime et admire les gens de la Baie-des-Chaleurs.

  40. Jean-Marie Pitre 24 décembre 2021 / 07:28

    Bonjour Roxane ! (Salon du livre à Bonaventure le 23 octobre 2021).
    J’ai finalement rencontré dernièrement le sympathique Cyrille Hiii…Bernard, ami de toujours et son médecin de famille pendant 42 ans. Je lui ai transmis tes salutations. «Ah! Elle est ben fine la p’tite».
    Ce personnage à la respiration sifflante due à un lointain traumatisme du larynx, déjà qu’il se démarque côté sympathique, sourire en coin presque perpétuel, son Hiiii….qui lui donne 2 secondes de plus pour peaufiner sa réponse ou commentaire, tu as su lui créer un rôle extraordinaire dans ton roman. Déjà vif et coloré, tu as su habilement le réinventer et le magnifier, lui faire parler philosophie tellement poétiquement, raisonnement hors norme. «Tu veux qu’on t’en raconte des histoires de marins? Reste avec nous autres pis tu va en voir, la p’tite!»
    Et quelles belles descriptions de mer, de paix, de levers de soleil sur la mer, de vie, d’amour, de mort, tu lui as fait prononcer. À mon avis le personnage qui se démarque le plus de ton roman, et de beaucoup. Roman le plus beau que j’aie lu à date.
    Je gagerais que tu as eu une larme lorsque, finalement tu as dû lui indiquer le large pour y sombrer…emportant avec lui…
    «Nous étions le Sel de la Mer!».
    En tous cas, moi, yeux humides en observant les bulles de son dernier Hiiii…remonter à la surface, jusqu’à la dernière toute petite, et plus rien.
    Merci Roxane pour ce magnifique roman marin déroulé chez-nous en Gaspésie.
    Cyrille a ajouté : «Là, elle apprécierait sûrement un bon gros homard, bras grand ouverts, pinces ouvertes, tout juste sorti de la cage.» Disons que le homard te souhaite de super Joyeuses Fêtes Roxane!
    Et nous aussi!
    Tiens! Et pourquoi pas, ainsi que tous les autres personnages! Comme parfois à la fin d’un film!
    Jean-Marie Pitre, Bonaventure.

    • Roxanne Bouchard 24 décembre 2021 / 09:04

      Merci beaucoup, docteur Pitre!
      Je retournerai voir Cyrille avec plaisir en juin prochain. Si vous le croisez, vous pouvez le lui dire!
      Joyeuses Fêtes à vous et à vos proches!

      • Marie Neige Lavigne 28 décembre 2021 / 17:06

        Bonjour Roxanne Bouchard! Je viens de terminer Le murmure des hakapiks et c’était enlevant! J’ai l’impression que le rythme des romans s’est accéléré au fil des enquêtes de Morales, le dernier étant un véritable « page turner » que j’ai dévoré ! Je suis impressionnée par l’étoffe de vos recherches. Et que dire des personnalités de vos personnages qui semblent prendre vie devant nous! Ça ferait de bons films. Bien hâte au 4ème, et que vos étudiants sont chanceux!

      • Roxanne Bouchard 29 décembre 2021 / 10:13

        Merci Marie Neige Lavigne! Je vous souhaite un bel hiver!

  41. André Campeau 24 décembre 2021 / 08:44

    La deuxième enquête de Joaquin Moralès est la plus étayée des trois. Je suis heureux d’avoir lu « La mariée de corail » en dernier. Maintenant que la lecture des trois romans est derrière moi, l’interprétation peut commencer.

    Cette deuxième enquête, plus que les deux autres, décrit une Gaspésie dont l’organisation sociale n’est pas donnée à priori, mais exposée dans ses enchevêtrements. Tout ceci demande réflexion. L’auteure peut être saluée pour tout ce qu’elle y a mis, sans surcharger ni fatiguer le lecteur. Plusieurs variantes du rapport social homme/femme s’y entrecroisent et donnent à penser comment le sujet femme entre en rapport avec le monde.

    Merci!

    • Roxanne Bouchard 24 décembre 2021 / 08:58

      Bonjour,
      Une partie de votre commentaire a dû être supprimée, car elle « vendait le punch » du Murmure des hakapiks.
      Merci pour votre analyse et joyeuses fêtes!

      • André Campeau 24 décembre 2021 / 11:39

        Message reçu.

        Disons le autrement : certaines figures des trois romans offrent des correspondances, des corrélations où le travail de l’interprétation peut fouiller. La joie de la lecture est aussi dans l’interprétation après la lecture!

        Joyeuses fêtes!

  42. Catherine Paré 2 janvier 2022 / 10:47

    Bonjour !
    ça faisait longtemps que je n’avais pas lu jusqu’à 3h du matin pour terminer un livre ! Que c’était bon !
    Nous étions le sel de la mer est le premier livre de Roxanne Bouchard que je lis. Quel rythme. Il y a de tout, comme dans la paella : amour, haine, des bouts qui ressemblent à une pièce de théâtre, de la poésie, des retours en arrière, des questionnements, des pauses, des relations improbables mais possibles, et tout le long, ça sent la mer salée.
    J’ai visité la Gaspésie pour la première fois en 2017, nous en avons pratiquement fait le tour, mais pas au complet et j’ai retrouvé dans le livre l’indéfinissable tristesse qui m’a semblé l’habiter. Les personnages sont savoureux, ils prennent forme en nous et ne sont pas simplement décrits.
    J’ai trouvé une ressemblance avec la façon d’écrire et les personnages de Fred Vargas. Je mets tous les autres romans sur ma liste de lecture, mais – note à moi-même – ne pas lire si je travaille le lendemain!

  43. Fournier 3 janvier 2022 / 09:53

    Nous étions le sel de la mer
    Quelle bonne idée j’ai eue de me rendre au Salon du livre de Rimouski en ce 6 novembre 2021, d’acheter ce livre que tu m’as dédicacé, de converser quelques minutes avec toi, ce qui m’a confirmé l’interêt que je porterais à l’histoire tellement bien racontée de tes personnages pêcheurs dans un style d’écriture qui m’a impressionnée vraiment et surtout fait du bien, car suite à un malheur que j’ai moi-même vécu (incendie de ma maison héritée de mes parents en Gaspésie Cap-Chat en février 2021-perte totale de souvenirs d’une vie à 80 ans aujourd’hui – jamais je n’oublierai), j’avoue que j’ai dû lire ton livre deux fois de suite en boucle. Je voulais tellement retrouver ma concentration pour la lecture que je croyais à un moment envolée en fumée avec mes souvenirs dans ma maison. Eh non, ton livre, ton écriture ont bel et bien ravivé ma concentration et j’en suis fort heureuse. Je te remercie de faire oeuvre utile, pour moi en particulier et pour beaucoup d’autres, j’en suis certaine.
    Premiere lecture, mes tristes pensées revenaient en force comme pour me narguer; deuxieme lecture, c’est toi qui m’as gagnée avec  »le sel de la mer » et j’ai adoré.
    Merci et s.t.p. continue d’écrire,  »tu m’as fait rêver d’un horizon coloré et lumineux » (citation de ta dédicace le 6 novembre 2021)
    Noella Fournier
    Rimouski

    • Roxanne Bouchard 3 janvier 2022 / 10:11

      Chère Noëlla,
      Je me souviens très bien de notre rencontre et votre mot m’émeut beaucoup. J’étais atterrée par le malheur que vous aviez vécu et, si mon roman a pu, un instant, vous en soulager, alors je ne l’aurai pas écrit pour rien.
      Je pense qu’écrire est un privilège, surtout quand on a l’honneur d’avoir des lecteurs tels que vous tous qui prenez un moment pour m’écrire des mots si généreux.
      Au plaisir de vous croiser de nouveau, peut-être en 2022.
      Bonne année!
      Roxanne

      • Noella Fournier 15 janvier 2022 / 09:43

        À date, mon écrivaine préférée.

  44. Karine 21 janvier 2022 / 13:09

    Bonjour Mme Bouchard,

    Je viens de terminer votre livre Le murmure des hakapiks.
    Pourquoi, pourquoi, pourquoi !?!? Je m’en remettrai pas, c’est certain ;o)
    Et là maintenant, je fais quoi en attendant le 4e ?

    Ah ! Le pouvoir des histoires…

    Merci de ce partage.

    -xox-

    • Roxanne Bouchard 21 janvier 2022 / 13:27

      Allô Madame Karine,
      J’ai modifié un peu votre commentaire pour éviter de vendre la chute finale.
      Pourquoi? Peut-être justement pour que l’histoire ait un pouvoir.
      Mais aussi parce qu’il me semble que, souvent, nous nous prenons au piège, avec nos choix.
      Moi, en tout cas, ça m’arrive!
      Je tricote le quatrième, mais il y a tant de bons romans à lire!
      Merci pour vos bons mots.

  45. Ginette Terreault, responsable 4 février 2022 / 15:40

    Bonjour Madame Bouchard

    À quelle adresse peut-on vous joindre pour une demande de soumission pour une conférence dans une bibliothèque publique?

  46. gilles tremblay 15 février 2022 / 15:11

    Bonjour Roxanne.
    Je viens de terminer les 3 Joaquim Morales.
    Je les ai lus un à la suite de l’autre. Quelles aventures intéressantes! Quels suspens! Du bonbon!
    J’ai hâte de retrouver tous ces personnages vivants dans un 4e Joaquim Morales.
    Merci.

  47. Marc Beaulé 20 février 2022 / 15:34

    Des phrases aussi belles que les paysages….que les personnages (série Morales). À la retraite, je lis un ou deux romans par semaine. Là, là, je vas vous dire rien qu’une chose: j’ai vraiment été charmé.
    Merci de partager votre talent par l’écriture.

  48. Noella Fournier 21 février 2022 / 10:36

    J’ai lu NOUS ÉTIONS LE SEL DE LA MER c’était tout simplement  »WOW », puis j’ai lu LA MARIÉE DE CORAIL, c’était sans exagération  »WOW WOW » et je viens de terminer la lecture LE MURMURE DES HAKAPIKS, alors là, c’était  »WOW WOW WOW »!!!
    Roxanne, dis-moi, à quand ton prochain roman! Je me languis de l’attendre… Serais-je devenue accro a ton style d’écriture, ta poésie malgré la dureté des sujets parfois traités? Car présentement je lis autre chose mais ce n’est pas la même chose ou peut-être que c’est toi, un de tes livres qui m’a aidée à un moment difficile de ma vie…
    Sais-tu quoi? Je vais attendre ton prochain roman.
    En attendant je vais lire les revues Coup de Pouce et Le Bel Age
    Merci de faire du bien avec des mots, tes mots!!!

    • Noella Fournier 21 avril 2022 / 09:30

      Bonjour Roxanne
      Suite a mon commentaire du 21 février dernier, je renouvelle ma question: À quand ton prochain roman!  »J’ai le gout de lire un bon livre livre à mon gout », ce qui n’enlève rien à tous les autres bons écrivains mais c’est ton style d’écriture, ta poésie qui me touche et je préfère! Voilà!
      Noella fournier

      • Roxanne Bouchard 21 avril 2022 / 09:56

        Bonjour Noëlla,
        Désolée pour mon temps de réponse, j’en perds parfois des bouts.
        Je dirais: pas avant l’année prochaine. J’ai été débordée de travail et je veux prendre mon temps pour écrire le prochain Moralès.
        Je ne sais pas si vous connaissez les livres de Michèle Plomer (Habiller le coeur, par exemple), mais je crois que vous pourriez y retrouver une ambiance à votre goût. Je me risque à vous le suggérer.
        Merci beaucoup pour vos bons mots.
        Bon printemps!

Répondre à Noella Fournier Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s