— Un trauma, c’est un dommage provoqué par une blessure physique soudaine.

Le Dr Marc Dauphin m’explique les types de blessures observées en Afghanistan.

— À la guerre, on rencontre surtout des traumas provoqués par des impacts à haute vélocité. Ça peut être une balle qui émane d’une arme automatique ou semi-automatique. La balle sort à une très grande vitesse. Tu connais la formule de l’énergie : E = mv²/2. L’énergie, c’est la masse fois la vitesse au carré. Si tu augmentes ta vitesse par deux, tu augmentes ton énergie par quatre. Si tu triples ta vitesse, tu augmentes ton énergie par neuf. Les balles des fusils automatiques ou semi-automatiques, elles entrent dans un corps de dix à quinze fois plus vite que des balles de revolver ou d’armes à basse vélocité.

Éric Mantha porte un chandail de Superman et un sourire triste. Derrière lui, des jeunes boivent de la bière, s’interpellent en riant, jouent au billard.

— Tous les hommes qui avaient sauté et qui avaient les jambes déchiquetées, nous posaient la même question: «Est-ce qu’il est encore là? Est-ce que je vais bander encore?»

— Pis ils s’excusaient. Ils s’excusent de te déranger, d’avoir mal fait leur travail.

Mantha Dauphin Desrosiers
Le Dr Marc Dauphin, au centre, est aussi écrivain.

— Tout le temps que tu soignes, il faut que tu te rentres dans la tête que la vie, ça t’appartient pas ! Parce que, des fois, tu peux tout faire bien, et ton patient va mourir.

Extraits de 5 balles dans la tête.

En librairie dès le 1er novembre 2017.

Voir la biographie du Dr Marc Dauphin.