Entre les rangs de poppies (COCIM)

— Nous deux, on faisait de la réparation de guerre. Ça, ça fâchait beaucoup de militaires parce que, mettons que les fantassins ont fait une opération qui a détruit une partie d’un champ, le fermier venait nous voir et on le remboursait. Pourquoi rembourser un gars suspecté de cultiver de la drogue pour le compte des talibans ?

C’est André qui m’explique ce que sont les réparations de guerre. Nous sommes chez Nathalie Truchon.

— Parce qu’en détruisant une partie de sa récolte, c’est pas au taliban que l’armée fait mal, mais à ce pauvre fermier qui est l’otage des talibans.

5 balles dans la tête

En librairie dès le 1er novembre 2017

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s